Comme un printemps suspendu

« Égaré au cœur de l’immense 

Le moindre arbre en vie est pivot

Autour duquel l’univers tourne

Point de lointain qui ne soit proche. »

François Cheng

In : « Enfin le royaume »

Le cycle des saisons fait que la nature se mortifie, que le comportement et les attitudes  des animaux changent,  après l’hiver vient le printemps, inéluctablement.

Les couleur changent, les oiseaux chantent, comme dit la chanson, revoilà le printemps.

Suivant, finalement la nature, les humains vont en cette approche du printemps changer leur mode de vie. Comme à son habitude, ces changements vont modifier le paysage.

Ce phénomène naturel est particulièrement visible dans des zones dites touristiques sur le littoral corse. Les lieux à l’abandon vont reprendre vie, les piscines se remplir, les plages se nettoyer des scories de la morte saison. La lumière spécifique de l’hiver va laisser place à la lumière de l’été .

Pourtant, au printemps 2020, si la nature a continué son périple vers la renaissance estivale, les humains en ce printemps s’en sont par force abstenue laissant le printemps en suspend.

Ces images retracent cette traversé de ce printemps immobile.

Elles ont été réalisées entre le mois de mars et le mois d’avril 2020, en Corse, sur la plaine orientale entre Folelli et Moriani.

%d blogueurs aiment cette page :